Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 20:18

Depuis que j'ai quitté mon travail, je ne suis plus certaine de RIEN.
Etre sur le même poste pendant des années rassure, on s'installe dans une routine, on connaît son job sur le bout des doigts, et ça ne laisse pas une grande place pour l'imprévu, l'inconnu.
Tous mes repères se sont envolés.
Je suis tiraillée entre l'envie de retravailler, et la crainte de devoir TOUT recommencer ailleurs : l'adaptation à un nouveau poste, faire connaissance avec les collègues, avec surement la sensation d'être étrangère à une équipe en place et qui se connaît déjà bien, elle. Et puis, ne plus être aussi présente pour mes enfants.

Un congé parental, être à la maison avec ses enfants, ça change la vie. On revoit ses priorités et on peine à faire des concessions.

Je me rends compte que je cherche du travail, sans vraiment en chercher. C'est à dire que je ne suis pas "à fond", j'en ai bien conscience. 
Mais je sais aussi qu'il sera difficile de se passer d'un salaire, c'est pourquoi je regarde tous les jours les offres d'emploi susceptibles de "coller" avec mes attentes. Je ne suis pas prête à tout accepter, je reverrai surement mes exigences par la suite, si je ne trouve pas, et sans attendre la fin de mes droits. 

Dernièrement, je suis tombée sur une annonce : un remplacement de quelques mois dans mon village.
30 heures par semaine, un salaire correct... Il s'agissait d'un temps partiel (moins de frais de garde) sur place (pas de frais kilométriques), je ne pouvais pas passer à côté de cette occasion. 
J'ai tenté ma "chance" sans y croire. Le profil demandé ne correspondait pas vraiment au mien (mise à part la "gestion administrative"). Sans rentrer dans les détails, le poste comportait une partie "animation" auprès des tout-petits (0/3 ans), alors que je n'ai pas d'expérience dans la petite enfance...

J'ai donc envoyé ma candidature, sans lettre de motivations, juste mon cv (tellement sûre d'être refoulée), en me disant qu'au pire ça me ferait une "preuve" de recherche supplémentaire à apporter à "Pôpole Emploi" lors de mon prochain rendez-vous.

On m'a recontactée aussitôt (le lendemain matin) pour me proposer un entretien d'embauche... Gros vent de panique. Ca faisait plus de 13 ans que je n'avais pas fait d'entretien... Ce poste, je n'étais même plus sûre de le vouloir, craignant de ne pas être à la hauteur. 

Le jour venu, j'ai essayé d'y aller sans pression. Je ne jouais pas ma "vie". Après les premières minutes un peu tendues (4 personnes qui te scrutent... c'est pas la grosse fiesta dans ta tête, ni dans ton ventre), les echanges ont été plus aisés. J'ai bien senti que mon profil les intéressait, ils m'ont d'ailleurs confessé que je faisais partie des 4 personnes retenues (sur les dizaines de candidatures reçues). Mais en vérifiant avec eux les horaires et le salaire, je me suis légèrement décomposée. Il fallait être dispo le sur-lendemain pour commencer le passage de poste. Et du salaire annoncé, je passais au Smic... Pour 30h/semaine, ça ne dépasse même pas les 1000 €.

J'étais moins "emballée" d'un coup. Inutile de calculer mes frais de garde, il était certain que j'allais MOINS gagner en travaillant qu'en restant au chômage... Et ça, ça me "bouffe" !!! 
Mes indemnités de chômage ne sont pas énormes, et je n'ai pas l'impression de les voler compte tenu du fait que je n'ai jamais été au chômage de ma vie, j'ai assez côtisé pour y avoir droit.
Mais je trouve ça "triste" de se dire qu'au final, il vaut mieux ne pas travailler (même si l'ARE n'est pas éternelle) plutôt que de prendre un job payé au Smic... C'est ça le fond du problème, le Smic est au ras des pâquerettes.

Bref.

Aujourd'hui, je devais avoir une réponse. Et honnêtement, j'ai espéré qu'elle soit négative, pour ne pas avoir à refuser ce poste si on me le proposait, car OUI je l'aurais refusé.

Finalement, ils ne m'ont pas contactée. J'imagine donc qu'ils ont choisi une autre fille, pour demain...
Je commence à entrevoir la difficulté qu'on peut rencontrer au fil des recherches d'emploi, et ça ne doit être que la pointe de l'iceberg...

 

large-copie-1.jpg
Crédit Photo

 

Je ne sais pas où ça va me mener, mais pour l'instant, je suis avec mes enfants, et c'est le plus important. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Little Cocoon
commenter cet article

commentaires

Céline 09/12/2013 15:57

Tu sais, moi je crois au destin ;) et si tu fais comme moi, garde à l'esprit que si tu as refusé cette offre c'est pour une bonne raison. Lorsque tu seras prête, l'offre qui te donnera envie
d'aller bosser pointera son nez. Tu as la chance d'avoir un peu de temps devant toi avant de te décider, saisie-là :) !

Céline 09/12/2013 12:08

Ma fille doit naître en janvier, et passé le congé maternité, je serai confrontée au même problème que toi... j'ai été "mise dehors" à 3 mois de grossesse après presque 2 ans de CDD dans une boîte
que j'adorais (mais qui a fusionné, et blabla..). Depuis, je prends sur moi et profite de ce temps que l'on m'offre (moi aussi j'ai arrêté de culpabiliser de ne pas bosser, je bosse depuis que j'ai
17 ans et étais déjà bloquée derrière une caisse week-ends et vacances alors que mes potes barbotaient à la plage entre deux cours dans une école privée à 6000€/an lol). Bref, je profite.
Mes indemnités doivent être à peu près du même ordre que les tiennes ;) et à mon avis on cherche le même genre de poste, même prétentions etc.. donc même dilemme : rester au chômage ou bosser pour
la même rémunération ? C'est mal foutu.

Bises à toi

Little Cocoon 09/12/2013 15:00



Et oui, tu risques de te retrouver face au même dilemme dans quelques temps...
Je suis bien consciente qu'il faudra retravailler, le chomâge ne durera pas plus de 2 ans, et je me vois mal rester à la maison sans revenu. J'aurais l'impression d'être un boulet pour mon
mari.
Donc d'ici là, j'ai encore de la marge pour trouver quelque chose. Bien sûr, il y aura toujours ces frais de garde, mais comment faire autrement, de toute manière ?
J'espère juste ne pas m'être tirée une balle dans le pied en refusant ce poste, surtout si plus rien ne se propose à moi par la suite. Enfin bon, on verra bien.  



SwettyLux 06/12/2013 07:00

oui c clair la recherche d'emploi est tres tres dure moi mon homme a enfin trouvé un boulot alors je suis un peu plus rassuré !!
oui profite de tes enfants c l'importance bisousss

Little Cocoon 06/12/2013 09:48



Pour l'instant, je ne suis pas très stressée. Je sais qu'il me reste encore 1 an et 1/2. Mais c'est sûr, plus je vais approcher de la date de fin de droits, et surtout si je vois que le marché du
travail est bouché... Je ne serai plus du tout "sereine".
Là, et ça me fait encore plus culpabiliser, le directeur vient de m'appeler pour me proposer le job. Alors, je ne sais pas si je suis un 2nd choix puisque le début de contrat devait être pour
aujourd'hui... Mais j'ai refusé le poste.
Je me sens assez mal, car je sais que les postes sont plutôt rares. Je regretterai peut être ce choix si plus aucune occasion se présente. Honnêtement, je ne me voyais pas aller travailler pour
gagner moins que ce que je gagne aujourd'hui... :/



Présentation

  • : Little Cocoon, le Blog.
  • Little Cocoon, le Blog.
  • : *** Mon univers digital Lifestyle ***Un Blog de maman, mais pas seulement !Coups de coeur, et coups de gueule d'une Maman de 2 enfants (une fille de 7 ans et un fils de 5 ans).Un peu de Déco, Cuisine, Musique, et beaucoup de vie quot'...
  • Contact

Retrouvez-moi sur Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez littlecocoon sur Hellocoton

Recherche

Mon Twitter...

logo Twitter

Pendant ce temps là, sur Instagram...

Merci de votre visite...