Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 12:00

Voilà maintenant presque 5 ans, que j'ai arrêté de travailler.
Lorsque je suis tombée enceinte de "T-O-M", il était évident que j'allais prendre un congé parental. J'avais eu trop de remords de ne pas voir grandir ma fille.
Le temps de quitter le bureau et de rentrer, il était l'heure du bain/repas/coucher... J'avais 1h30 chaque soir pour elle... Trop peu. Et je travaillais certains week-ends et jours fériés.

Bref, le congé parental s'imposait.

LE CONGE PARENTAL

J'ai passé 3 merveilleuses années où j'étais disponible pour eux. "M-A-Ï-A" rentrait à l'école maternelle, et j'ai pu voir toutes les "premières fois" de mon fils (1er fou rire, 1ère dent, 1er "quatre pattes", 1ers pas...), des moments qui m'avaient échappé pour mon ainée. Sa nourrice me les racontait mais ce n'est pas pareil...

Quand il a été question de reprendre le travail après ce congé parental, ni "L'Homme", ni moi ne voulions quitter ce rythme de vie auquel nous nous étions habitués...

 

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE

J'ai demandé une rupture conventionnelle. J'ai négocié, et alors que je pensais la situation bloquée, elle a finalement été acceptée. Je suis retournée sur mon ancien poste, le temps de finaliser cette rupture, soit un peu plus d'un mois.

L'angoisse de quitter un CDI, un poste que je connaissais sur le bout des doigts, des collègues avec qui je m'entendais bien. Mais aussi, un soulagement : plus de longs trajets, et surtout du temps (encore) pour mes enfants.
L'idée était de retrouver un poste quasi similaire dans une ville proche de chez moi, un temps partiel allant de 20h à 30h/semaine.

 

Retour au travail...

LA CRISE

C'est la crise. Du travail, il y en a peu. Je le savais, mais j'avais bon espoir...
J'ai postulé. Peu, je l'avoue, au début. Je savais que j'avais des indemnités chômage (pas volées au bout de 13 ans de cotisation), mais j'avais des critères bien définis.

Au fil des mois, j'ai élargi mes recherches. On envoie des courriers, mais on a rarement de réponse. Il ne faut pas non plus compter sur Pôle Emploi pour nous aider à trouver un poste.
Je n'ai eu qu'un entretien avec ma "conseillère", il y a plus d'un an et 1/2. Toutes les offres auxquelles j'ai répondu, je les ai trouvées moi-même.

Dernièrement, je me suis même mise à postuler à des emplois qui ne correspondaient pas à mes compétences : réceptionniste dans un hôtel (il fallait aussi faire le ménage O_O), employée de libre service dans des hypermarchés, aide familiale à domicile... L'échéance de la fin d'indemnités arrivant... Pas de travail. La crise.

L'ENTRETIEN

Et puis, j'ai vu passer des petits contrats intéressants : 20h/semaine à 12km de chez moi. J'ai postulé, sans trop y croire.
Deux semaines plus tard, on m'a informée que j'avais été pré-sélectionnée, je devais passer devant une commission de recrutement.
C'était ce lundi. Un long couloir avec plusieurs portes derrière lesquelles chaque commission recevait les candidats des différents postes à pourvoir. Dans une des salles, trois personnes face à moi. Le stress. Je n'avais pas préparé l'entretien, pour ne pas me mettre trop de pression. Je ne sais pas si j'ai répondu exactement ce qu'ils voulaient entendre, mais au moins, j'étais spontanée. Et en sortant de là, impossible de donner mon ressenti sur cet entretien. J'étais une des premières à passer, ils ne m'ont rien laisser sous-entendre. Je ne savais pas.

LA BONNE NOUVELLE

Mercredi matin, quelqu'un de l'Inspection Académique m'a appelée pour m'annoncer LA bonne nouvelle : on m'a choisie. Moi, parmi toutes les autres. Je n'y croyais pas. Je n'y croyais plus...
Si vous lisez cet article, c'est que ce matin, j'avais une réunion d'information pour la signature de mon contrat.

Ce n'est pas un CDI, mais je sais où j'irai travailler pendant 18 mois si tout va bien...
Je serai assistante administrative dans une école, 20h/semaine. J'aurai les mercredi libres et je serai en congés payés à chaque vacances scolaires. Le poste idéal pour retrouver une activité et garder des disponibilités pour les enfants.

Le 11 mai, soit un mois "pile" avant la fin de mon chômage, je débuterai à ce nouveau poste.

JE SUIS HEUREUSE.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Little Cocoon
commenter cet article

commentaires

maman est occupée 27/04/2015 14:42

Tout vient à point à qui sait attendre (mais s'en donne les moyens !), la preuve. Bon courage pour ton nouveau job.

Mamzelle-Mistinguett 25/04/2015 09:50

Il me parait bien ce poste en tout cas, parfait pour la maman que tu es . Je te souhaite de t'y épanouir ;-)

Femin'elles 24/04/2015 20:20

Oh super félicitations!!! J'en suis à l'inscription chez Pôle Emploi maintenant suite à ma rupture conventionnelle!!!

Ce Monde à Moi 24/04/2015 14:49

Félicitations pour ce nouvel emploi!

swettylux 24/04/2015 14:33

oh c super je suis happy pour toi !! c geniale
profite alors des bisousss

Présentation

  • : Little Cocoon, le Blog.
  • Little Cocoon, le Blog.
  • : *** Mon univers digital Lifestyle ***Un Blog de maman, mais pas seulement !Coups de coeur, et coups de gueule d'une Maman de 2 enfants (une fille de 7 ans et un fils de 5 ans).Un peu de Déco, Cuisine, Musique, et beaucoup de vie quot'...
  • Contact

Retrouvez-moi sur Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez littlecocoon sur Hellocoton

Recherche

Mon Twitter...

logo Twitter

Pendant ce temps là, sur Instagram...

Merci de votre visite...